Whitelist editors

Voici la liste des éditeurs « whitelist » pour leur engagement dans le numérique, l’absence de DRM et un prix cohérent (pour du dématérialisé, par rapport au livre papier et aux attentes du marché).

  • Numériklivres : Numériklivres est un éditeur très actif dans le monde numérique. En tant que « pure player » (pas de livres papier), cet éditeur fait montre d’une volonté farouche de promouvoir le numérique et la lecture numérique à tous les niveaux. Multipliant les entreprises et développements tel que le eBookFriday, un blog explicatif, du multiformat, un qualité de code en constante progression pour l’universalité des ePubs, cet éditeur à su faire sa place sur le marché numérique. L’absence de DRM et les prix plus qu’attractif en font un choix de lecture intéressant pour tous.
  • Bragelonne : Bragelonne (et Milady) fait partie des premiers éditeurs ayant marqué le large public par ses ePubs sans DRMs et à des prix démocratiques. Avec les genres les plus recherchés par les « early adotpers », Bragelonne contribue à une offre numérique conséquente et de qualité.
  • ÉLP Éditions : Écouter Lire Penser Éditions est une maison d’édition indépendante traditionnelle s’étant convertie au numérique récemment. Elle propose des œuvres sans DRM à des prix démocratiques avec un rendu agréable pour le lecteur
  • Angle-Mort : Angle-Mort est une revue électronique de littératures de genre (science-fiction, fantasy, fantastique, etc.). Elle propose des nouvelles en ligne d’auteurs francophones ou traduits, en accès gratuit sur le web ou à l’achat d’un numéro complet. On n’est pas vraiment dans le cadre d’un éditeur traditionnel, mais on en est proche, avec un offre payante très raisonnable pour la qualité des textes. Et pour les moins aptes à supporter leur travail, les nouvelles de la revue sont disponible gratuitement par la suite.
  • Walrus : Walrus s’est fait remarquer avec ses démonstrations d’ePub3 et les possibilités techniques à venir sur le marché des eBooks. Mais c’est également un éditeur de romans qui cherche à dépasser le modèle homothétique physique par diverses expérimentations sur la narration ou la création de série.
  • Publie.net : Publie.net est un éditeur numérique hors normes : entre des publications d’auteurs modernes, d’essais, de classiques, cet éditeur teste constamment ce nouveau support de textes. Il est aussi un des premiers à parler d’abonnement annuel au catalogue complet (plus de 500 ouvrages et grandissant constamment)
  • Morey Éditions : Morey Éditions est une jeune maison d’édition qui prône l’extraordinaire dans tout ses états, que ce soit un livre pour enfant ou le changement du monde du texte. Une idée unique pourtant déclinée de manière si diverse dans les œuvres de cette maison d’édition prometteuse.
Publicités

14 commentaires sur “Whitelist editors

  1. Numeriklivres permet également au lecteurs de découvrir la lecture numerique en pretant une liseuse durant 15 jours. C’est ce qui m’a fait sauter le pas vers la lecture numerique et acquerir ma propre liseuse !

    • Bienvenue dans notre secte qui deviendra un jour religion 😉
      Tu as commencé l’aventure dans les meilleurs conditions, que beaucoup devrait reproduire : comment mieux adotper l’eReader qu’en le testant plusieurs jours chez soi plutôt que dans un magasin avec un vendeur sur le dos 🙂

  2. Personnellement, j’aime les éditeurs Le Bélial’ et Publie.net. Le Bélial’ propose des nouvelles à environ 1€, des romans à des prix variant de 0 à 10€ suivant la nouveauté et offre chaque mois une nouvelle gratuite. Publie.net a une offre intéressante de livres à prix raisonnables et essaie de nouveaux modes de distribution avec l’abonnement. Et évidemment sans DRM.

  3. Pingback: ELP et les écuries d’Augias « Lecteurs en colère

  4. Pingback: Adieu Blacklist … pour mieux construire la Whitelist « Lecteurs en colère

  5. Ce que je trouve un peu dommage chez NumerikLivres c’est la mise en avant dans leur site de liens de téléchargement direct, puis vers iBooks / Kindle store et… c’est tout. Alors que leur catalogue est disponible chez de nombreuses librairies et que ces deux-là sont justement les plus fermées (le Kindle ne supporte même pas le format epub, ce qui est un comble) ! Pourquoi aucun lien vers Feedbooks.com pour n’en citer qu’une ? Il me semble qu’il vaudrait bien mieux promouvoir des librairies 100% numériques qui comprennent réellement les valeurs et enjeux du numérique, plutôt que ceux qui cherchent seulement à enfermer le lecteur dans une cage dorée avec des formats / drm propriétaires…

    • Ben il y a leur offre « direct » qui se trouve chez Immatériel, sans DRM et multi format (format Kindle inclus).
      NL est un éditeur qui vend sur toute les plateformes, à l’utilisateur à faire son choix.
      Un offre triple pour contenter tout le monde. Ils ne sont pas là pour faire la pub de toutes les plateformes de vente qui se nourrissent chez Immateriel non plus 😉

      • Mouaif, certes, mais alors pourquoi un traitement spécifique pour iBooks, qui vend des epub, soit le même format justement vendu par immatériel ? Si le format Kindle est également dispo chez immatériel, pourquoi mettre en avant l’offre la plus fermée de l’écosystème numérique ? Il y a sans doute une cohérence logique dans ce choix mais elle m’échappe… Et pendant ce temps, on fait la pub de ceux qui la méritent le moins !

  6. @Liseeuse : parce que les possesseurs d’iTruc achète directement dans iBooks, lié à leur compte iTunes, c’est plus facile et plus pratique. Ils s’en foutent du DRM free.
    Si je me souviens bien, NL se vend le mieux sur iBooks, donc pourquoi se couper d’une telle source de vente 😉

    NL n’est pas là pour plébisciter une plateforme ou une autre, mais pour vendre ses eBooks : il est parmi les rares éditeurs à offrir le choix, chacun est libre donc d’acheter avec ou sans DRM, Mobi ou ePub.

    • J’arrive à retardement. Je crois que tu as tout compris @lecteurencolere. Nous ne cherchons pas à privilégier une plateforme plus qu’une autre. L’offre « achat direct » permet d’avoir les fichiers multiformats sans DRM directement sans passer par aucun autre intermédiaire, c’est le plus simple, le plus efficace et la garantie pour le lecteur que les fichiers sont compatibles avec tous les supports de lecture numérique. Ensuite @liseuse, que cela vous plaise ou non et je peux comprendre que cela ne vous plaise pas, les lecteurs sont de plus en plus nombreux à s’équiper d’une tablette comme iPad ou d’une liseuse comme Kindle. Ce n’est pas moi qui le décide mais les lecteurs et je me dois d’être là lecteurs sont. Enfin pour terminer, il y a plus de 60 e-librairies qui nous distribuent, comment je peux faire pour mettre les 60 liens à chaque fois ? Vous savez, en tant qu’éditeur, je ne suis pas là pour promouvoir des libraires mais des auteurs et de faire en sorte que ces auteurs talentueux qui jouent le jeu du 100% numérique sans préjugés rencontrent des lecteurs. Et ce sont les libraires à qui nous reversont 30% de commissions sur chaque téléchargement qui devraient tout mettre en oeuvre pour faire leur travail de médiateur. Notre catalogue, sans DRM et à petit prix, est à leur disposition. À eux d’en faire la promotion. En attendant, nous travaillons fort pour faire connaître de nos titres, sans trop compter sur la « fameuse » chaîne du li(v)re.

  7. « Liste blanche des éditeurs », c’était pas plus indiqué que « whitelist editors »? Je me demande pourquoi on parle encore français.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s