14 commentaires sur “C’est quoi encore celui là ? De l’importance des métadonnées

  1. Je suis tout à fait d’accord sur les informations proposées. Mais deux questions :
    Ne serait-il pas intéressant au niveau de l’IDPF de demander un ajout de la métadonnée N° dans série ?
    De même proposer la saisie d’une ou plusieurs catégories genre BISAC ou CLIL, avec une hierarchie de classification très précise ?

  2. Attention à deux choses :

    1- Dans les chaînes contenant des caractères accentués, il n’estpas possible de rentrer les caractères eux-mêmes ni leurs équivalents en HTML ou en ASCII. Seule l’utilisation d’une interface comme celle de SIGIL semble en mesure d’importer ces caractères en les transcrivant en une espèce d’abominable charabia que cependant l’interpréteur de l’ePub sait lire… et uniquement ça… Ainsi, le « É » doit-il être marqué comme ceci : « Ã‰ »… Pas à la portée de tous les cerveaux, ça !

    2- Dans le même ordre d’idée, ayant importé telles quelles les lignes de code ci-dessus proposées, j’ai vu que l’OPF plantait à cause des guillemets, qui sont, dans ce billet, à la française ; il faut les remplacer partout par du guillemet brutal de clavier basique.

    En gros, la quatrième de couverture ne pouvant du coup être rentrée que par une interface SIGIL ou CALIBRE, celles et ceux qui, comme moi, préfèrent tripoter leur content.opf ligne à ligne en sont pour leurs frais : à moins d’avoir la grosse science des hiéroglyphes, les é, à, è, É etc. se teransformeront en d’abominables pièges. Et voilà pourquoi pour l’instant je ne mets pas de …

    LEC, pour voir si j’ai bien tout compris, je t’envoie de suite la dernière version d’Impuissant vs. Insoumis, remise à jour ce matin-même. Je n’y ai donc changé que le content, le reste étant depuis longtemps OK.

    • Les exemples données dans l’article proviennent du fichier OPF, certe créé en Sigil mais pris directement dans l’OPF via Notepad++, donc sans l’interface Sigil, mais je vais tester sans passer par Sigil pour la création 🙂

      Ton Sigil serait il configuré en Anglais ? Ou ton PC ?

      Fichier OK 🙂

    • Je pense que ton soucis de hiéroglyphes vient du fait que l’encodage se fait en UTF-8 classiquement et que ton éditeur ne le prend pas forcément en compte. En tout cas c’est la première piste qui me vient à l’esprit.

      • Balises … Très difficiles dans le choix de leur nourriture, ces petites princesses ! Quand je leur file bêtement, via Notepad ou autre, une lettre accentuée, par exemple É, ou quand je rentre son équivalent É ou É, l’interpréteur de l’ePub bloque dessus. Comme s’il y avait, dans les limbes mais extrêmement puissant, un troisième style de code, inaccessible au clavier, unique aliment qu’accepterait, dans l’OPF, la balise .
        On n’a pas ces problèmes dans le NCX avec les accentués : là au moins, les &xyz; sont acceptés et lus correctement. C’est déjà ça.

        Mais bon c’est que je fais tout ça via Notepad++ et PsPad. Je ne touche à Sigil que très peu.

      • Désolé pour mon commentaire ci-dessous : WordPress a tout avalé sans broncher, du coup tu liras une collections de É assez comique, et incompréhensible. Le texte commençant par « Balises … » : il s’agissait ici des balises DC.

  3. Pour les noms propres (auteur, traducteur, illustrateur…), il est bienvenue d’ajouter l’attribut « opf:file-as«  qui permet un classement par ordre alphabétique plus intelligent (Classez des auteurs japonais et des « Le Truc » ou « Dumas fils » et vous aurez des cauchemars. Ça donne pour l’auteur

    <dc:creator opf:role=”aut” opf:file-as= »Damasio, Alain »>Alain Damasio</dc:creator>

    • Là, c’est du Calibre pur jus, cette ligne. Très utile parfois, cet encodeur, même s’il laisse des traces stupides qui du coup filent des boutons à l’ami LEC. Mais là, cet opf:file-as est vraiment astucieux.

  4. Pingback: C’est quoi encore celui là ? De l’importance des métadonnées [dans un ebook] | Digital bibliothèques | Scoop.it

  5. Pingback: C’est quoi encore celui là ? De l’importance des métadonnées [dans un ebook] | IPad tablettes liseuses et ebooks | Scoop.it

  6. Pingback: C’est quoi encore celui là ? De l’importance des métadonnées | Tablettes et liseuses à la bibliothèque | Scoop.it

  7. Il me semble qu’il y a un petit problème sur une métadonnée (mais je me trompe peut-être). Selon l’IDPF, subject sert pour « arbitrary phrase or keyword » alors que type regroupe « terms describing general categories, functions, genres, or aggregation levels for content ». Du coup, il me semble que le genre d’ouvrage (documentaire, essai, science-fiction, etc.) relève plus du type alors que le subject est davantage pour les mots-clés des moteurs de recherche (même si le type d’ouvrage peut tout à fait être un des subject retenus).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s