31 commentaires sur “Quand on ne veut pas, … (tome 2)

  1. Salut, lecteur en colère!

    J’ai 1 question et 1 remarque :

    – quel éditeur de texte utilises-tu sur la photo?

    – Je pense que tu devrais insister davantage sur les conséquences (pour le lecteur) d’un code mal branlé et lourd.
    En tant que correcteur, j’interviens parfois sur des textes directement dans le code source et moi aussi ça m’intéresse de savoir ce qu’on peut améliorer pour la lecture et pourquoi.

    Amicalement & bravo pour ton blog original.

    • Salut Jérôme,

      Sigil, c’est un éditeur d’ePub, sinon d’habitude j’utilise Notepad++

      Je n’insiste pas sur les conséquences pour le lecteur, car c’est quasi invisible pour celui ci. A part les soucis de rendu (marges, insécables, césure, …) les machines actuelles peuvent palier aux soucis de code. Les différences sont en millièmes de seconde (rarement en secondes notables, sinon c’est vraiment pourri comme code)
      Mais respecter la logique d’un système est à mes yeux primordial, pour une meilleur interopérabilité et de bonne base pour le futur.

      Je tiendrai compte de ta remarque à l’avenir, si je peux le montrer, je le ferai 🙂

  2. Ahaha j’ai bien ri en ouvrait l’image du code ! Ces moisies à l’intérieur d’une , c’est du grand art. Bon, grâce à toi et à ce blog je deviens un encodeur prétentieux, donc voilà : au moins ça permet de bien rigoler.
    Et alors, as-tu résolu le mystère de la marge large à droite ?

    • Parce que tu le vaux bien 😉

      J’ai été tellement dégouté par ce code que j’ai arrêté son analyse, il y a encore des tas de petits détails que je n’ai pas relevés tellement la base est mauvaise.
      Donc non, je n’ai pas cherché à résoudre le mystère de la marge, je ne me lancerai dans cette spéléologie ardue que si Robert Laffont cherche quelqu’un pour débuggé leur code 😉

      Un bon parano du complot te dirait que c’est un message subliminal pour les élections à venir 😉

  3. Pingback: Quand on ne veut pas … (un peu quand même) (tome 3) « Lecteurs en colère

  4. Question d’ordre général. Je tente actuellement de monter un epub et je m’enmerde joyeusement à transformer tous mes caractères accentués en «html entite» correspondante. J’ai lu quelque part que c’était essentiel, mais les convertisseurs ne le font pas et dans plusieurs codes (comme celui-ci) il semble bien que cette conversion ne soit pas faite. Alors, est-ce utile, inutile, nuisible ou nécessaire?

    • C’est inutile dans 95% des cas, la plupart des polices ayant des caractères accentués compris dans leur pack. Il suffit donc de laissé les caractères accentués tel quel.
      L’utilisation de codes deviendrait nécessaire en cas de caractères accentués particuliers (slave, nordique et autre) ou d’une police spécifique embarquée.

      • À vrai dire, la maison a été ouverte en avance. Le livre comme tel est prévu pour la mi-avril. Mon seul ennui est que Smultron a converti automatiquement mes caractères accentués majuscules pour des minuscules, ce qui cause des tas de petites coquilles. Savoir que cette étape est inutile va beaucoup m’aider.

        Je cherche aussi une manière rapide et efficace de créer mes ipub, mais je n’en ai pas trouvé. Tout coder à la main puis convertir avec calibre semble la meilleure option. Sigil a la détestable manie de suprimer tous mes espaces insécables, ce qui est impardonnable.

        L’autre soucis est l’absence d’espace fine pour la ponctuaton haute (! ? ; :). Plusieurs liseuses justifient d’emblée le texte, ce qui cause des espaces disgracieux et problématiques en cas de ponctuation. Je vais probablement me résoudre à supprimer ces espaces, de toutes manières supperflus selon moi. Il n’y a que dans le cas du deux points que ça me navre. Je ne crois pas qu’il y ait une solution, mais si vous connaissez quelques chose, je suis preneur.

        Merci en tous cas.

  5. Arggg Calibre et vous vous retrouverez sur le banc des accusés de mon blog 😉
    Calibre fait du très mauvais code à mes yeux. Mais un bon rendu, il faut l’admettre.

    Si une méthode parfaite simple et rapide existait, mon blog n’aurait pas lieu d’être 🙂
    Il y a des méthodes qui donnent une base solide, mais un nettoyage manuel est souvent nécessaire.

    Les espaces fines n’existent pas en code HTML, certains tentent de les simuler avec des espaces insécables et une taille particulière, mais c’est loin de faire illusion. Donc je me contente d’espace insécable pour le moment.

  6. Pingback: Du code HTML des livres numériques | Carnet de notes

  7. Je crois surtout que tu ne sais pas utiliser calibre, par exemple la marge a droite peux etre rapidement corrigé en utilisant l’option « supprimer les options de marge ».
    Calibre dispose d’option pour ajouter ou supprimer à peu pres tout et n’importe quoi dans le code ou le css pourvu qu’on sache s’en servir correctement (expression regulière).
    Celui ci etant open source et mis a jour par une communauté internationnal tres pointue qui le met a jour tous les vendredi, pourquoi ne propose tu pas des remontée de bug au lieu de critiqué sans cesse leur travail ?
    il me semble egalement que tu vois tout cela de ton petit monde et n’a aucune connaissance d’un travail editorial de masse comme peuvent le faire les maison d’edition. Celle-ci on besoin d’automatisme, cela me parait evident que celle-ci ne vont pas coder chaque epub de leur millier d’epub à faire a la main. Mais on apasl’impression que cela te viennes a l’esprit…

    • Le Dictateur de la Team Alexandriz (coucou, Androgyne3 !) qui vient défendre les éditeurs… elle est bien bonne celle-là… Il faudrait faire comme lui fait sur son forum : virer courageusement son comm’ sans autre forme de procès.

      • Very interesting. I am so guilty of pushing through when I am tired. I’m going to give this a try.Interestingly, I found myself do a lot less multitasking on vacation, at least of the handwork while riding in the car variety. Especially when we were covering new to me terrain, I had no desire to knit (which I can do by feel anyway), so I didn’t. Instead I reevaluated my goals for getting things done.

    • Merci d’avoir pris le temps de lire cet article.
      Il serait bon de lire les articles précédents pour avoir une vrai connaissance de mon opinion…

      Certes je pourrais corriger le problème de marge avec calibre…
      Mais : Achèterais tu une voiture sans moteur sous prétexte qu’il est possible d’apprendre à la faire sois même ? Un livre produit par une grosse maison d’édition ne devrait pas nécessiter une intervention de la part de l’acheteur.

      Pour travailler avec des maisons d’éditions, je connais bien leur problématique de volume à convertir (lire articles précédents), mais ce n’est pas une raison pour accepter la mauvaise qualité de ces conversions. Prenons exemple de Gallimard qui malgré un mauvais code via automatisation, à un rendu parfait que tout lecteur est en droit d’attendre, ce n’est pas si compliquer que cela.
      Aussi dans ma production d’eBook que dans mes analyses, les contraintes des éditeurs me sont toujours présentes à l’esprit. Chaque article est toujours suivi d’une discussion avec l’éditeur pour l’aider à améliorer son processus de fabrication, que ce soit en manuel ou en automatique (aussi mentionner dans d’autres articles)

      Calibre est un outil pour les néophytes ne comprenant pas le code. Il est très pratique pour le lecteur qui désire adapter un livre à ses goûts, mais ce n’est pas un outil faisant du bon code. Et oui, je remonte les bugs à l’équipe, c’est un outil très utile pour qui aime la lecture numérique.
      Mais ce n’est pas un outil pour les professionnels.

  8. Les maisons d’éditions doivent d’abord respecter un minimum leur lecteurs, à mon humble avis.

    J’ai finalement tenté la conversion en Calibre, et je dois admettre que LEC a raison. Le code était non seulement affreux mais il était trop mal construit pour être facilement modifié.

    Il faut garder à l’esprit que Calibre est multiplateforme. Je travaille sur mac, et les versions Mac de Calibre et de Sigil sont des monstruosités. La moitié du temps, les mises-à-jour de Calibre refusent tout simplement de s’installer proprement.

    Je sais que Calibre a ses défenseurs (comme tous les logiciels libres, qui demandent une masse de gens très impliqués émotivement), mais il n’est pas une option professionnelle, pas selon moi en tous cas. Un code bien fichu est essentiel pour un minimum d’interopérabilité. D’ailleurs, il semble qu’Amazon commence à rejeter systématiquement les livres qui lui sont soumis et qui ont étés convertis par Calibre, ce qui risque de sceller définitivement son cas. Reste toujours sont utilité première: la gestion de sa bibliothèque numérique, ce qui n’est pas rien.

    C’est avec Jutoh que je travaille maintenant, un outil laid et complexe mais qui fait un travail du tonnerre de Dieu. Il tient même compte des petites manies bizarres de iBook. Je n’ai pas trouvé de manière de réaliser les insécables, par contre, même après m’être tapé un manuel de 300 pages. 😡

  9. @Samael
    Completement à côté Oo, dommage.

    Je ne remet pas en cause, le fait que cet epub est mal fichu, c’est un fait, vous avez raison de le souligner mais votre facon de critiqué constament Calibre ou toutes automatisations en general. Alors que ceux qui ont a produire des ebook en masse on cruellement besoin d’automatisme.
    Je vous écoute dire que le code est pas bon, alors que celui ci dispose d’outils de recherche-remplacement tres puissant du code et css.
    Quelque chose ne vous plait pas ? (a retirer, remplacer, ajouter) une expression reguliere dans ces reglages et le tour est joué. Il faut juste apprendre a s’en servir (ce qui prouve que ce n’est pas un outils de neophyte) et rien ne vous empêche de modifier à la main au cas par cas apres creation, mais l’automatisation est necessaire quelque soit l’outil. Et vu le code fournit par les outils automatique des editeurs, calibre s’en sort plutot bien.
    M’etonnerais un peu qu’Amazon rejete le systeme, kindlegen est un outils lamentable pour faire les mobi, calibre offre une bien meilleur alternative avec beaucoup plus d’option et un meilleur rendu.

    @LEC on peut voir ces remontées de bug ? J’avoue etre assez curieux de voir les reponses des developpeurs.

    • Sur calibre rien que de voir des styles en calibre1, calibre2, calibre3 partout me file des boutons.
      Et vu que ceci est le code que calibre génère je doute pourvoir l’enlever par les fonctions d’expression régulière de calibre.

      Les gros éditeurs ayant besoin d’automatisation on souvent déjà mis en place des chaines d’édition XML basé souvent sur du docbook, à partir de la il génère avec plus ou moins de réussite des epubs.

    • Andro, on te reconnaît à 100 mètres ! Tu ferais bien d’aller censurer quelques posts sur ton forum, j’en ai vu qui osent parler de la section VIP !

  10. Un peu ridicule, il faut bien nommer les styles utilisés (qui proviennent de la source et non rien a voir avec calibre), tu preferes qu’il soit appellé « texte_courant aljustified » comme sur l’image ? Cela n’a rien d’un argument.

    @LEC Peut etre n’as tu pas vu la question : Peux on voir les remontées de bugs que tu as effectuées, j’aimerai beaucoup voir les reponses des developpeurs sur ce sujet.

  11. Je préfère qu’il s’appelle pas, mes paragraphes classiques sont des p sans classes, je défini donc dans mon CSS le style sur les p, de même sur les h1, h2.

    Si j’ai besoin d’une justification spécifique ou un style particulié j’applique effectivement une classe dont le nom est lisible comme droite ou gauche, centre.

    • @samael aka roi david ,je t’ai dis que tu es à coté de la plaque, faut te le dire comment ? allez regler vos comptes ailleurs, vous êtes pitoyables.

      Ma question est intelligente, elle, et non hors sujet. LEC passe sont temps a critiquer Calibre, alors qu’il est clair que les developpeurs de calibre ont certainement de meilleurs competences que lui en ce qui concerne les formats numeriques et le code de ceux ci. LEC nous dis qu »il a fait plusieurs remontées de bug (« Et oui, je remonte les bugs à l’équipe »), or comme il ne veut pas répondre et les indiquer (https://bugs.launchpad.net/calibre), j’en conclu que ces remontées sont imaginaires… ce qui est dommage car les developpeurs lui aurait surement indiqué pourquoi le code est ainsi et pas autrement.

      • Bonjour Melkisedeck,

        La question est ce quelle est, mais j’ai d’autres occupations pour le moment. Mes « critiques » de Calibre doivent représenter 1% de mes commentaires, et son tjs dans le cadre d’une production professionnelle. Dans le cadre privé, faire du bon rendu avec Calibre me semble suffisant si on ne veut pas s’ennuyer à trouver une méthode plus élaborée. Les personnes ayant à passer d’un mobi à un epub sont très heureux avec Calibre, et tant mieux si c’est très facile.
        Je ne doute pas que le code actuel à sa raison d’être, Calibre doit pouvoir anticiper des sources de diverses qualités, mais il n’en reste pas moins que ce n’est pas un code propre, même avec une source parfaite. Si je me base sur ce que la TeamAlexandriz produit, grand utilisateur de Calibre, le code n’est toujours pas au niveau des « mes » exigences.
        Quant aux remontées « imaginaires » (qui ne concernent jamais le code soit dit en passant), je ne suis jamais les canaux standards, donc vous pouvez toujours chercher, mais croyez ce que vous désirez, je ne suis pas ici pour en débattre.

        Que vous soyez ou non Androgyn3, vous en avez l’attitude et les méthodes, désolé si l’assimilation est incorrecte, ce sont les inconvénients des comptes anonymes.

        EOM

      • Il paraît que quand on dit 5 fois Calibre devant un miroir, ça fait apparaître le grand méchant Androgyn3 de la Team Alexandriz… C’était donc vrai… Seigneur, qu’avons-nous fait… Que nos enfants nous pardonnent…

  12. Au risque de te contredire, il n’y aucune autre remontée que les canaux standard (le bug tracker), même si tu contactes Kovid sur mobileread ou par mail, celui ci te renverra systematiquement vers le bug tracker sans l’ombre d’un doute (le bug tracker servant a toute l’équipe de dev) mais je ne m’attendais de toute facon pas a ce que tu sois habitué a ce système :). C’est bien ce que je dis, jamais eu aucune remontée mais passe son temps a critiquer. Et les remontées peuvent tout a fait et au contraire concerner le code (ehancement). Si tu n’es pas là pour debattre, pourquoi d’autre ? Peut etre n’ai-je pas compris le but des commentaires qui je le pensais etait ouvert au débat, apparamment non, sans doute faut-il dire amen à chaque mot du maître des lieux et lui épargner la critique. (quand je lis les com puerils de certain qui viennent lancer des pics ridicules sur quelqu’un que je ne suis pas au lieu de nous faire part de l’intelligence (dont ils sont visiblement dépourvus) de leur réponse sur le sujet, je ne me fait pas d’illusion…).

    Il n’y a pas qu’eux qui aime Calibre, moi aussi, ne vous en deplaise. Je ne vois pas en quoi « mes attitudes et méthodes » vous chagrine alors que je me borne a répondre a tes propos et souligner des choses fausses (“Et oui, je remonte les bugs à l’équipe”).

    Surement y a t-il un juste milieu a atteindre entre les ePubs catastophiques de certain editeur et les « extremistes du code » comme toi qui vont avoir des « exigences » dont certaines sont justifiées je le reconnais volontier, d’autre carrement du chipotage surtout en milieu editorial qui a besoin d’automatisme et n’ont certainement pas le temps de coder leurs milliers d’ePub au bloc note… comme je l’ai déjà dit.

    • Je ne suis pas la pour débattre de Calibre, le sujet ne m’intéresse pas, c’est tout. Débattons code autant que tu le voudras.
      Et je continue à l’affirmer, je remontes les bugs que je trouve, et non pas à Kovid ou MobileRead.

      Je l’ai admis depuis le début sur ce blog dans nombres d’articles, je suis un extrémiste du code, je désire la perfection du code de la part d’éditeurs ayant les moyens d’obtenir cette qualité.

      Oui les éditeurs ont un catalogue important à numériser, mais est-ce si urgent que cela ? Au vu du nombre de lecteur numérique actif, la stratégie devrait peut-être être différente.

      Oui, pour cela ils ont besoin d’automatisation, à eux d’imposer un cahier des charges cohérents avec le code standard de l’ePub. C’est pas parce que utiliser des

      à la place de

      fonctionne que l’on doit l’accepter. Les éditeurs doivent faire pression sur leurs prestataires qui doivent trouver/développer les outils pour une automatisation de meilleure qualité.
      Simple exemple, Robert Laffont termine avec un rendu pas toujours bon pour la lecture, avec un code assez mauvais. Gallimard passant par ePagine à un rendu quasi parfait, mais toujours un code peu standard. J’ai féliciter le rendu du second, point le PLUS important pour les lecteurs.

      Après, oui, mon blog parle de code, donc il va dans l’extrême détail, s’il parlait de rendu des eBooks, ce serait différent.
      Mais la démarche des articles est TOUJOURS accompagnée d’une communication avec les éditeurs pour voir comment améliorer le code dans leur processus actuel, avec le respect de leurs contraintes techniques et financières, à eux de prendre ou laisser. J’ai fait grincer quelques dents, mais dans l’ensemble, l’expérience est positive dans presque tous les cas, donc je suis satisfait.

  13. Dans ce cas, faudrait plutôt renommer votre blog en « codeur en colère »… Le lecteur se fout du code, ce qu’il désire c’est avant tout un beau rendu…

    • Bonjour,

      Meci de votre commentaire.

      Le code influençant le rendu, et donc la lecture, le nom de ce blog est cohérent à mes yeux. De plus je ne parle pas que de code, mais de DRM, de prix, de disponibilité, et de bien d’autres sujets à venir.

      Le lecteur se fout du code, car il ne sait de quoi on parle, mais quand il se rend compte que sa belle Ferrari à un moteur de Lada sous le capot, il n’est pas content.

      Comme je l’ai dit à plusieurs reprise dans mes articles, un bon rendu est un première étape importante, mais on ne peut se limiter à ça.
      Gallimard en passant par ePagine à un excellent rendu, mais le code ne respecte pas la logique du HTML/CSS. D’autre éditeur on un code plus ou moins propre mais on un rendu médiocre ou « trop basique », je ne suis pas plus content pour autant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s