16 commentaires sur “Triple carton rouge chez Robert Laffont

  1. Lecteur, il faut absolument que tu me donnes des cours du soir pour m’expliquer tes milles super techniques de création d’epub ! Sérieusement, je suis impressionné de te voir décortiquer à chaque fois chaque epub comme un médecin légiste en pleine autopsie !

    Et, sérieusement, mais alors vraiment sérieusement : tu as payé un epub 20 € ?! Rassure moi, il est piraté au moins ? Parce que bon… 20 € ! Ce qui me dérange vraiment dans ce genre de prix, c’est surtout que l’auteur ne touche sans doute rien de plus que lors de l’achat d’un livre papier, autrement dit que l’éditeur se sert du changement de support pour remplir tranquillement ses poches. Ce pourquoi, je t’en supplie, n’achète plus d’epub à 20 € !

  2. Les techniques sont assez simples tu sais, un code propre et sans fioritures inutiles est assez facile à obtenir. Après les critiques tu me demandes des cours? Une chose à la fois quand même 😉

    J’ai effectivement payer 20€ pour cet ePub, c’est toujours 3 de moins que la version papier que j’aurais sinon acheté, avec tout les inconvénients que je trouve au papier depuis mon premier eReader. Je suis un gros consommateur de livres 🙂

    Mais oui, ça me fait mal de payer autant, c’est la raison d’être de ce blog, j’exprime ma colère après chaque achat de ce genre. Je me plaignais déjà du prix des grand formats mais au moins la qualité y était, mais en numérique c’est loin d’être le cas, et encore moins justifié vu le support et ses contraintes.

    Je continuerai à acheter ce genre d’ePub, pour mes auteurs favoris dont je ne peu me passer, et pour pouvoir les analyser pour mes lecteurs.

    J’espère que mon petit blog, à son humble échelle, aura des effets, même minimes sur les Editions Laffont, ce sera déjà un pa dans la bonne direction.

  3. Bonsoir,
    Je n y connais rien en code, mais j apprecie beaucoup tes analyses qui redéfinissent si bien mes rages et insatisfactions. Merci:)

  4. Bonjour,

    Sur mon Nook Touch, les renvois chiffrés sont correctement gérés sous forme d’hyperliens en renvoyant directement en fin d’ouvrage.

    Ce qui m’a semblé le plus désagréable (en dehors du prix), c’est le changement de police qui se manifeste le temps d’un paragraphe ou d’une ligne. Je ne sais pas s’il s’agit d’un problème de ma liseuse ou du code du fichier ePub mais cela m’a déconcerté voire contrarié.

    • Bonjour, je faisais allusion à ceci en particulier : « 3. Les astérisques renvoient aux références citées à la fin de l’ouvrage »
      Toutes les astérisques auraient du être lié électroniquement plutôt que de nous dire d’aller voir nous même à la section « Références »

      Pour les changements de polices, oui c’est un soucis de code. Heureusement pour moi, je possède un PRS-650, affublé d’une seule police par défaut, je n’ai donc pas eu ce désagrément inadmissible.

  5. « éditeur, sache que cette absurdité qu’est le DRM te rend antipathique aux yeux du lecteur averti »
    l’éditeur est souvent ignorant, mais dans le cas ou il sait, il parie sur l’ignorance du consommateur-pigeon.
    Merci à toi, décortiqueur de code, de nous transmettre ton savoir. Plus le voile de l’ignorance est levé, plus la vérité est là où elle doit être: chez le client, faisant de lui ce fameux « lecteur averti ».
    Ce que vous faites via vos analyses est necéssaire, bienvenu, et dans le bon sens.

    M E R C I

  6. La description de ton epub semble… épique !
    Ton post m’as donnée envie de regarder le code en question.
    Bon, ils ont dû engager un stagiaire débutant pour faire le boulot (je ne peux pas croire que de véritables prestataires puissent faire des fautes dignes de… Calibre (les 10000 classes différentes, les span et div à tout va, Calibre est une catastrophe à epub) et se faire payer pour ça !

    La CSS, c’est pas compliquée (allez, avec 50-100 lignes max on s’en sort très bien pour une CSS-bateau qui fait tout, même en utilisant une police intégrée), les espaces insécables non plus (surtout que la version papier possède ces espaces ! pourquoi disparaîtraient-ils dans l’epub ? Ce n’est pas logique…)

    Et 20€, j’avoue que je n’aurais jamais mis autant (15€ max et parce que j’ai un bon cadeau, sinon au-dessus de 5€ j’y regarde à deux fois avant d’acheter) – Mais comme dirait mon homme : « Tu peux râler de payer si cher, ça changera rien, tu as payé… »

  7. C’est désolant de voir ces géants du secteurs, y compris ces numériseurs poids-lourd (les Jouve, Numilog, Nord-Compo et autres…) oser faire et vendre de telles cochonneries.

    C’est vraiment une honte.

    Heureusement que ton blog est là, c’est salutaire.

  8. Pingback: Payons Julliard en monnaie de singe ! « Lecteurs en colère

  9. Pingback: Grâce à la prestidigitation d’ePagine, seulement deux cartons rouge à Gallimard. « Lecteurs en colère

  10. Pingback: Adieu Blacklist … pour mieux construire la Whitelist « Lecteurs en colère

  11. Pingback: Quand on ne veut pas, … (tome 1) « Lecteurs en colère

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s